Don Pizarro / Fidelio
Freud / Le Visiteur
Germont / La traviata
Golaud / Pelléas et Mélisande
Hoël / Dinorah
Le Général / Le Balcon
Le Roi de Trèfle / L'amour des Trois Oranges
Lindorf, Coppélius, Miracle, Dapertutto / Les Contes d'Hoffmann
Macbeth / Macbeth
Polyphème / Polyphème
Prospero / Un re in ascolto
Ralph / La jolie fille de Perth
Rebolledo / Les Diamants de la Couronne
Rigoletto / Rigoletto
Rivière / Volo di notte
Scarpia / Tosca
Valmont / Les Liaisons Dangereuses

POLYPHÈME

Timpani
Orphée d'or de l'Académie du Disque Lyrique 2004
Internet Classical Award 2004
, 03/2003
CDRepertoire, April 19, 2004
Armand Arapian ist ein Titelheld, dem man die Gratwanderung zwischen Schönheitssinn und Wutausbrüchen gern abnimmt.
International record review, March 2004
Armand Arapian is also fine from the histrionic aspect, reducing or swelling the volume as necessary, lightening the weight of tone for the scenes with Galatée and giving full voice as he vents his anger and frustration at his ugliness, especially as compared with the handsome Acis, in the very effective first scene of Act 3. Arapian's top is strong, allowing Polyphème's rantings to surge out. For his interpretation, Arapian deserves credit : he sings a good line and uses the words well.
Gramophone, February 2004
In the title role, Armand Arapian sounds anguished and sinister ; the moment when he describes seeing his own ugliness for the first time, reflected in a pool, has a poignancy missing from other despictions of the character.
L'Express - Jean-Claude Bolliger, January 29, 2004
Saluons la souveraine et impressionnante autorité d'Armand Arapian dans le rôle de Polyphème.
Crescendo - Jacques Tchamkerten, January 2004
Cras caractérise admirablement les personnages, tout particulièrement Polyphème auquel il confère une émouvante humanité. Celui-ci trouve un interprète idéal en la personne du baryton Armand Arapian, bouleversant de vérité et de sensibilité.
Opéramag - François Lesueur, December 11, 2003
Armand Arapian, qui a d'ailleurs interprété Golaud avec succès à l'Opéra de Lille, compose très finement le portrait de Polyphème. Son timbre rugueux et la rudesse de ses accents conviennent parfaitement à ce personnage obsédé, conscient de sa laideur, mais capable d'aimer.
Avant-Scène Opéra - Christian Merlin, December 2003
Dans un rôle créé par Vanni-Marcoux, Armand Arapian confère au rôle titre une justesse psychologique, une concentration dramatique, une clarté de diction qui forcent l'admiration : incarnation majeure.
Les Echos du Week-end - Michel Parouty, December 2003
Avec sa voix noire et prenante, Armand Arapian assume toutes les facettes du personnage principal.
Pizzicato, November 2003
Fort de sa voix noire et flexible, Armand Arapian campe un Polyphème sombre, tourmenté et impressionnant, d'une parfaite musicalité et d'une sensibilité émouvante
Le Figaro, October 16, 2003
La psychologie du géant meurtrier est nuancée comme jamais, et les interprètes sont tout à fait dans le style, à commencer par le très expressif Armand Arapian.
La Croix - Jean-Luc Macia, October 12, 2003
Armand Arapian prête toutes ses fêlures au rôle éprouvant de Polyphème
24 Heures - Matthieu Chenal, January 22, 2004
Dans le rôle titre, Armand Arapian a voix sombre d'un Golaud rustique et porte à lui seul toute la substance tragique de ce cyclope lourdaud
ABC España - J.M.V.
La nobleza de canto de Arapian (excelente Golaud en el Pelléas de Casadesus) contribuyen a hacer de este olvidado Polyphème uno de las más bellas exhumaciones líricas de los últimos tiempos.
Classics Today - Robert Levine
And as the Cyclops, Armand Arapian is totally caught up in his plight and his anger, with his self-hatred absolutely clear. His dark sound is menacing and powerful.
The Miami Herald - Octavio Roca
Urbanity and melancholy, as well as sheer vocal splendor, are the gifts of this gentle version of the Acis and Galatea myth, with Armand Arapian giving a stellar performance as the eponymous Cyclops who gets in the lovers' way.
Forumopera - Bruno Peeters
L'interprétation est absolument parfaite, superlative même. Armand Arapian, coutumier de rôles "méchants", et formidable Golaud pour Casadesus, prête son beau timbre à un Polyphème humain, trop humain.