PRESSE
Don Pizarro / Fidelio
Freud / Le Visiteur
Germont / La traviata
Golaud / Pelléas et Mélisande
Hoël / Dinorah
Le Général / Le Balcon
Le Roi de Trèfle / L'amour des Trois Oranges
Lindorf, Coppélius, Miracle, Dapertutto / Les Contes d'Hoffmann
Macbeth / Macbeth
Polyphème / Polyphème
Prospero / Un re in ascolto
Ralph / La jolie fille de Perth
Rebolledo / Les Diamants de la Couronne
Rigoletto / Rigoletto
Rivière / Volo di notte
Scarpia / Tosca
Valmont / Les Liaisons Dangereuses

LA TRAVIATA

Auditorium Duo-Dijon, 03/2006
Resmusica - Edouard Bailly, 13 mars 2006
Autre duo privilégié dans la réussite : celui de Germont (le père) et de Violetta dans l'acte II, l'une des scènes les plus bouleversantes de cette production. L'investissement du jeu dramatique de la part du baryton Armand Arapian étant à la hauteur de celui du chanteur, rien ne nous échappe des sentiments qui l'animent et le tourmentent. Il n'est pas le simple empêcheur d'aimer à loisir psychorigide à quoi trop souvent on le réduit. Père aimant, certes soucieux des intérêts familiaux, il montre déjà ici, gagné par la sincérité de Violetta, les fêlures de la cuirasse et, évitant le chant trop « lisse », sa voix ample, richement timbrée et toujours contrôlée dans la dynamique se met au service d'une émotion partagée. Déjà nous avait touché son pura siccome un angelo, et de même le suivrons-nous, séduits, dans son évocation (à Alfredo) de La Provenza (une Provence que nous soupçonnons avoir en son esprit quelque résonnance et parfum de Grèce ou d'Arménie).