décalé
ALLEMONDE


" Je suis le fils d'Arkel, le vieux roi d'Allemonde "

C'est une photo prise pendant une répétition pour les costumes à Lille en mars 1996. La perruque n'a pas encore été faite ni la barbe. Les discussions allaient bon train pour cette fameuse barbe de Golaud. Pour de multiples raisons, je n'en voulais pas, bien que Mélisande parle de la barbe de Golaud ( "et la barbe aussi "). Rien n'était fait donc du point de vue capilaire, et après cette répétition, ce n'était pas loin pour que cela en reste ainsi.

Pier'Ali n'a pas osé...

J'aime ce geste du doigt à ce moment là de la pièce. La première fois que je l'ai fait, c'était à Berlin dans la mise en scène de Ruth Berghaus. Ce geste était venu tout naturellement. Je l'ai trouvé un peu naïf sur le moment, mais il a été gardé. C'est peut-être le seul moment de naïveté de Golaud : il donne la direction du retour à la maison, même si la vie y est étouffante, c'est là qu'il est bien, Geneviève sa mère n'est pas loin, Arkel, son grand-père non plus, pourquoi pas...

En hommage à Ruth Berghaus, j'ai conservé ce geste dans toutes les productions qui ont suivi.

Personne ne m'en a jamais fait le reproche...